Association Internationale des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires

LE CES EXPRIME UNE POSITION SUR L'EXAMEN DE LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE DE L'UE

Le 15 juin 2020, le CES a tenu une session plénière et a adopté une résolution sur la "Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, à la Banque centrale européenne, au Comité économique et social européen et au Comité des régions - Gouvernance économique La revue". Avec cet acte, le CES a rejoint la procédure de débat public, que la Commission européenne a lancée et devrait s'achever le 30 juin. La résolution adoptée a été envoyée à toutes les parties prenantes européennes et nationales.

Dans la résolution, le CES déclare que la revue de la gouvernance économique est basée sur une analyse de ce qui a été accompli jusqu'à présent dans le domaine de la gouvernance économique sur la base des positions et des recommandations des institutions européennes et de diverses parties prenantes et institutions, y compris le monde universitaire.

 

Le CES considère que la réalisation du degré maximal de coordination entre les politiques budgétaires nationales, d'une part, et leur combinaison avec la politique monétaire de la Banque centrale européenne, d'autre part, devrait se faire en garantissant la stabilité à long terme des finances publiques. et en même temps en donnant aux États membres la possibilité de gérer les processus économiques et sociaux, notamment par la mise en œuvre de politiques anticycliques et anticrise.

 

Selon le CES, le cadre de gouvernance économique ne doit pas conduire à des divisions entre les États membres qui ont adopté la monnaie commune et les autres. Par conséquent, le CES considère que chaque État membre de l'UE en dehors de la zone euro devrait pouvoir adhérer volontairement à tous les mécanismes ouverts aux pays de la zone euro. Dans le même temps, les actions de gouvernance économique ne doivent pas aller au-delà des dispositions du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne.

 

Le CES considère que la gouvernance économique devrait concentrer ses efforts sur le plus grand défi des objectifs macroéconomiques - maintenir la dette des États membres à des niveaux gérables. A cet égard, le CES propose une revue périodique des indicateurs à réaliser, qui sont suivis dans le cadre de la procédure des déséquilibres macroéconomiques. Ils doivent être de composition relativement constante et refléter les processus économiques et sociaux de manière équilibrée. Les priorités actuelles doivent être prises en compte avec les indicateurs actuels qui ne sont pas en conflit et ne compliquent pas trop le système d'indicateurs de base et constant.

 

Le CES souligne sa position, qui a exprimé à plusieurs reprises, que la gouvernance économique de l'UE ne doit pas se concentrer uniquement sur les indicateurs budgétaires. Par conséquent, le CES soutient l'inclusion d'indicateurs sociaux liés à la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, qui équilibre le suivi. Dans le même temps, le CES estime qu'étant donné les nouvelles priorités de l'UE liées au Green Deal, les indicateurs environnementaux devraient également être inclus dans le système de suivi.

 

Le document met également l'accent sur le rôle des partenaires sociaux et de la société civile organisée non seulement dans le processus de discussion du cadre de gouvernance économique de l'UE et de ses objectifs, mais aussi dans la mise en œuvre de politiques spécifiques, telles que la participation à la formation professionnelle, le suivi des performances, la réduction de la bureaucratie et accroître la transparence.

 

Dans sa loi, le CES demande que la politique d'industrialisation, le renforcement des chaînes d'approvisionnement, le développement des petites et moyennes entreprises fassent partie des objectifs de la gouvernance économique.

 

Le CES demande que la gouvernance économique de l'UE se concentre sur des sujets d'intérêt pour tous les États membres, tels que le Green Deal, la gestion des migrations, la défense générale, etc., et dans lesquels l'UE crée de la valeur ajoutée sans remplacer les principes de subsidiarité et les pouvoirs souverains des États membres.

 

ZORNITSA RUSINOVA EST LA NOUVELLE PRÉSIDENTE DU CO...
Le CES A DÉCLARÉ SA POSITION SUR LE NOUVEAU CADRE ...

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://aicesis.com/

MISSIONS

ORGANISATION

MEMBRES

ACTUALITÉS

ACTIVITÉS

PUBLICATIONS

 

AUTRES ORGANISATIONS

 

 ecosoc ilo  

 

Contact

 

fb  twitter